Top 10 des films « doudous » à regarder à l’infini

Quand vous devenez maman, il faut se rendre à l’évidence, vous allez beaucoup moins fréquenter les salles de ciné. Adieu la carte illimitée, bonjour Netflix à volonté ! Heureusement, il vous reste aussi vos films « doudous ». Vous savez, ces films qui ont marqué votre enfance ou votre adolescence et que vous pourriez regarder un million de fois sans jamais vous lasser. Ceux qui agissent sur vous comme une gourmandise (ou une drogue), et qui vous réconfortent à chaque fois. Ceux que l’amoureux ne peut plus voir en peinture mais dont il n’ose pas vous priver sous peine de représailles. Chacun a les siens, voici ma sélection totalement subjective de petits plaisirs coupables cinématographiques.

N°10. Kill Bill : Volume 1 de Quentin Tarantino

Kill Bill : Volume 1Pas très calme comme entrée en matière, alors que je vous parlais de doudous et de gourmandises. Pourtant, la vengeance de La Mariée a sur moi un véritable effet relaxant. Je suis donc capable de regarder en boucle le volume 1 (et seulement le volume 1), tout en me goinfrant de Chamallows. Et ce, rien que pour me calmer les nerfs.

 

N°9. Indiana Jones et les Aventuriers de l’Arche perdue de Steven Spielberg

Indiana Jones et les Aventuriers de l’Arche perdueTa-ta-ta taaa ta-ta-ta… Aujourd’hui encore, j’ai du mal à ne pas beugler le thème d’Indiana Jones quand le film démarre, signe de mon hystérie quand il s’agit d’un archéologue-chasseur de trésor-aventurier avec fouet, chapeau inimitable et boule qui roule. Mais surtout quand il s’agit d’Harrison Ford ! Déjà conquise par Han Solo, le professeur Jones a fini de me faire sombrer du côté obscur de la Harrison mania. Quoi de plus naturel, donc, de faire du premier volet de la saga l’un de mes films « doudous » ?

N°8. Les bronzés font du ski de Patrice Leconte

Les bronzés font du skiLes bronzés font du ski, c’est bien sûr une avalanche de répliques cultes que certains déclament sans hésitation. Mais avec ma mémoire de poisson rouge, je suis nulle pour ça. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que les mésaventures de Jean-Claude Dusse et consorts déclenchent chez moi une profonde hilarité à chaque visionnage, comme si c’était la première fois. Alors à la question, « Quand te reverrais-je, pays merveilleux ? », je répondrais simplement « Demain, si tu veux »…

N°7. Friends de Marta Kauffman et David Crane

FriendsEt oui, on fait une entorse au cinéma pour s’attarder un peu du côté des séries. Pourquoi ? Parce que même plus de 10 ans après l’arrêt de la série, Ross, Rachel, Monica, Chandler, Joey et Phoebe sont toujours autant de bonne compagnie. Naïve, drôle et insouciante, cette série reste indétrônable (en son genre) dans mon cœur. A croire que la chanson du générique sonnait comme une prophétie : « I’ll be there for you »… et pour un bon bout de temps !

N°6. Buffy contre les vampires de Joss Whedon

Buffy contre les vampiresAu collège, tous les garçons et les filles de mon âge (ou presque) étaient mordus de Buffy Summers. Reine des héroïnes badass, elle jouait du pieu avec classe, tout en dégainant des répliques bien senties. Aujourd’hui encore, elle n’a rien perdu de sa modernité et de son pouvoir addictif. Certains épisodes comme « Un silence de mort » (saison 4), « Que le spectacle commence » (saison 6), « Orphelines » (saison 5) ou « A la dérive » (saison 6) sont même devenus cultes. De quoi les consommer sans modération !

N°5. Les Goonies de Richard Donner

Les GooniesEt dire que j’ai été amoureuse de Mickey alias Sean Astin, devenu le Hobbit Sam Gamegie dans Le Seigneur des Anneaux (hum hum) ! A tel point que je rêvais presque d’avoir un appareil dentaire comme lui (ceux qui savent, savent). Bref, les choses ont bien changé mais c’est toujours de très bonne volonté que je me replonge dans cette aventure « indianajonesque » pour enfants sur laquelle plane l’ombre de Steven Spielberg (tiens, tiens, encore !). Il semblerait d’ailleurs que cette bande de kids des 80’s ne soit pas si démodée. Preuve en est la hype récente autour de la très référencée série Stranger Things de Netflix. Comme quoi, c’est bien vrai, « Goonies never say die ».

N°4. Harry Potter (tous)

Harry Potter et la Chambre des SecretsS’il y a bien une saga que je peux regarder en boucle (malgré la qualité aléatoire des différents films et ma nette préférence pour les deux premiers volets signés Chris Columbus), c’est bien Harry Potter. Rares sont en effet les films qui me donnent à ce point l’impression de me retrouver à nouveau dans mon lit d’enfant, avec ma lampe de poche, à dévorer un livre en cachette. Et c’est bien sûr sans compter le plaisir de retrouver à chaque fois le grand Alan Rickman… team Professeur Rogue !

N°3. Jurassic Park de Steven Spielberg

Jurassic ParkC’est l’un des premiers films que j’ai découvert au cinéma. Grâce à mon père. J’avais 8 ans. J’aurais dû être traumatisée par la bouche béante du T-Rex. Au lieu de ça, j’ai développé une fascination sans borne pour ce géant de l’ère jurassique. Autant les os de dinosaures m’emplissent d’effroi, autant je ne peux me passer des bêbêtes de John Hammond sur grand écran.

 

N°2. Dirty Dancing d’Emile Ardolino

Dirty DancingLorsque tu es adolescente et que tu rêves qu’un rebelle à veste en cuir dansant comme un dieu vienne t’enlever pour manger des crêpes (oui, oui), il y a deux camps : celles qui ne pensent qu’à Danny Suko (Grease) et celles qui préfèrent courir après leur destin comme un cheval sauvage avec Johnny Castel. Je fais incontestablement partie de cette deuxième catégorie. A raison d’un visionnage par semaine l’année de mes 12 ans, puis d’une à deux fois par an depuis, soit une bonne centaine de fois au total, Dirty Dancing arrive sans conteste sur mon podium des films « doudous ». Et Patrick Swayze, lui, reste à jamais l’un des amours de ma jeunesse cinématographique.

N°1. Scream de Wes Craven

ScreamEn tant que grande peureuse, je n’aime pas le cinéma d’horreur. Et pourtant, parce que je n’en suis pas à une contradiction près, LE film que je pourrais regarder à l’infini en fait précisément partie. Il va même au-delà puisqu’il lui rend hommage de bout en bout. Malgré cela, jamais je ne me lasserais d’entendre le « quel est ton film d’horreur préféré ? » dans les téléphones so 90’s de Drew Barrymore et Neve Campbell. Et même si je sais d’avance qui pourchasse Sidney Prescott et comment l’histoire se finit, je continuerais de frissonner et de sursauter à chaque apparition du Ghostface pendant encore longtemps. Pas vous ?

Cam' dans un film

____

Publicités

2 replies »

  1. Salut,

    Ta liste est vraiment cool ! Grâce à toi, je sais ce que je vais faire pendant l’été ! Mes préférés sont surtout Kill Bill et Friends. Dès demain, ça sera soirée cinéma entre copines !

    Au revoir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s