La liste secrète des films pour les insomniaques

« Cinq heures du mat’, j’ai des frissons, je claque des dents et je monte le son. Seul sur le lit, dans mes draps bleus froissés, c’est l’insomnie, sommeil cassé… » A ce moment-là, il y a de fortes chances pour que vous me détestiez de vous avoir mis ça en tête et que vous n’alliez pas plus loin dans la lecture. ET POURTANT, vous auriez tort.

Vous auriez tort car je suis sur le point de vous révéler LE secret pour soigner les pires insomnies. Il ne s’agit pas de moutons soporifiques, de techniques de relaxation farfelues ou de médicaments à base de plantes finissant en « ose », mais simplement d’œuvres cinématographiques qui ont fait leurs preuves en matière de somnifères. Une méthode narcotique testée et approuvée par mes soins…

2001 : l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick

2001 : l'odyssée de l'espaceEt oui, c’est un sacrilège, mais un chef-d’œuvre du 7e art peut aider à tomber dans les bras de Morphée. En l’occurrence, ce space odyssey expérimental et métaphysique se révèle très efficace. Les premiers bâillements se font sentir dès la première partie du film (à l’aube de l’humanité), alors que l’on découvre la vie lente, très lente, très très lente de nos ancêtres les singes qui se disputent un point d’eau avec une bande rivale. Vous aurez alors beau faire tous les efforts du monde pour ne pas sombrer, vous vous enfoncerez peu à peu dans un état de léthargie, jusqu’à la première apparition du monolithe qui vous assommera pour de bon. Et même si vous parvenez à résister à cela, la valse des vaisseaux spatiaux qui arrive juste après finira de vous achever.

Temps estimé pour s’endormir : 20 minutes.
Le bémol : si vous mettez le son trop fort, l’ouverture de « Ainsi parlait Zarathoustra » de Richard Strauss risque de vous réveiller violemment. Pour un résultat optimal, pensez donc à passer en mode « mute ».

Last Days de Gus Van Sant

Last DaysUn pseudo Kurt Cobain, filmé de dos, marche dans les couloirs d’une maison désertique, marche dans une forêt, marche tout seul, marche toujours. L’errance de ce fantôme est longue. On s’ennuie. Mortellement. Alors que Gus Van Sant avait réussi à vous tenir en haleine, le ventre serré, tout au long d’Elephant, vous décrocherez totalement de Last Days. Et l’artiste maudit qui plane sur l’écran finira par vous accompagner jusque dans les limbes.

Temps estimé pour s’endormir : 45 minutes.
Le bémol : il faut avoir un peu de patience car l’endormissement n’est pas immédiat. Laissez-vous donc porter et vous finirez par y arriver.

The Tree of Life de Terrence Malick

The Tree of LifeAaah, la contemplation. Terrence Malick en a le secret et The Tree of Life est magnifique. Cependant, avez-vous déjà passé plus de 2h devant un beau tableau sans ciller ? Il y a forcément un moment où, soit on souhaite secrètement bientôt passer à autre chose, soit on laisse le somnifère faire effet. Autant vous dire que lorsqu’arrivera le moment où Terrence Malick refait toute la genèse de la vie sur Terre (depuis les dinosaures hein, parce qu’on ne fait pas les choses à moitié), votre insomnie capitulera définitivement.

Temps estimé pour s’endormir : 35 minutes.
Le bémol : globalement, The Tree of Life n’est pas méga/super joyeux. Des crises de larmes ont déjà été constatées chez certains sujets. Aussi, évitez de le regarder si vous avez le moral dans les chaussettes ou que vous êtes trop sensible. Cela risquerait de ne pas avoir l’effet soporifique escompté.

Cosmopolis de David Cronenberg

CosmopolisLa balade de Robert Pattinson en limousine à travers un New York en plein chaos se révèle redoutablement plus efficace que des barbituriques. Et si vous n’arrêtez pas le film en cours, il y a de fortes chances pour que l’ex-vampire se transforme en marchand de sable pour vous offrir un repos bien mérité.

Temps estimé pour s’endormir : 25 minutes.
Le bémol : attention, à l’exact opposé du sommeil paisible, il est déjà arrivé que Cosmopolis déclenche des réactions de rage folle du fait de sa longueur extrême (« Bordel, il va sortir de sa voiture qu’on en finisse pour de bon ????!! »). Si vous avez les nerfs fragiles ou que vous êtes claustrophobe, ce film n’est donc pas fait pour vous.

Mars Attacks! de Tim Burton

Mars Attacks!Oui, oui, je vous assure, même ce film de SF barré peut être prescrit en cas d’insomnie. Le secret ? Positionnez-vous confortablement dans un canapé bien moelleux, détendez-vous et laissez-vous hypnotiser par les yeux de ces Martiens qui ne vous veulent que du bien… En un temps record, vos paupières seront lourdes, très lourdes et vous plongerez à des années lumières de la réalité, dans un sommeil de plomb fantastique.

Temps estimé pour s’endormir : 15 minutes.
Le bémol : si vous avez un canapé genre futon ou clic-clac pas très confortable, sachez que c’est l’échec garanti. Vous ne parviendrez pas à vous détendre suffisamment pour que l’hypnose fonctionne.

L’Etrange Histoire de Benjamin Button de David Fincher

L'Etrange Histoire de Benjamin ButtoAlors là, je dois vous avouer qu’il va être compliqué de vous parler de ce film. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’ensemble des souvenirs à son sujet ont totalement disparu. D’ailleurs, vous aurez beau vouer un culte à David Fincher, cela ne vous empêchera pas d’arriver à la conclusion que Benjamin Button est royalement chiant et propice à un bon gros somme. Alors, rien de tel que 2h35 d’ennui pour dormir comme un petit loir !

Temps estimé pour s’endormir : 20 minutes.
Le bémol : l’envie d’arriver au moment où Brad Pitt retrouve sa jeunesse de Thelma et Louise peut gravement nuire aux bâillements.

Lost in Translation de Sofia Coppola

Lost in TranslationS’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher à Sofia Coppola, c’est de ne pas réussir à faire transparaître à l’écran l’ennui que vivent Scarlett Johansson et Bill Murray, perdus au Japon. Cet ennui, vous ne pourrez pas le rater et, à coup sûr, vous vous laisserez bercer par la douce petite musique de Air.

Temps estimé pour s’endormir : 30 minutes.
Le bémol : prenez garde à la petite culotte de Scarlett Johansson. Très présente tout au long du film, elle peut vous détourner de votre quête du sommeil.

Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone

Il était une fois dans l'OuestUne chose est sûre, l’homme à l’harmonica a un pouvoir magique : celui de soigner tous les insomniaques. Mais il n’est pas le seul chez Sergio Leone ! En effet, dans chacun des films du maître, il existe un remède à l’absence de sommeil. Aussi, si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, enchaînez avec les deux autres volets de la trilogie (Il était une fois en Amérique et Il était une fois la révolution), puis avec la trilogie du dollar.

Temps estimé pour s’endormir : 40 minutes.
Le bémol : certaines personnes n’accepteront pas que vous ayez pu vous endormir devant de tels chefs-d’œuvre. Evitez donc d’en faire étalage en société.

Si, malgré toutes ces prescriptions filmiques, vous n’arrivez toujours pas dormir, il me reste bien une solution de dernier recours. Je dois même vous confier qu’il s’agit de la méthode la plus efficace, l’assoupissement ayant déjà été constaté dès le générique de début. Il vous faudra cependant accepter d’abandonner le cinéma pour vous égarer du côté des séries télévisées. Allez, sans vous faire mariner davantage, je vous livre mon ultime secret anti-insomnies. J’ai nommé…

Les Experts Las Vegas

Who are you? Who, who, who, who? Who are you? Who, who, Zzzzzz

Cam' dans un film

____

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s