Attention, quand je me marie, François Perrin peut aller se rhabiller !



Dès l’instant où je l’ai demandé en mariage, j’aurais dû me douter que rien n’allait se passer comme prévu. Non pas parce que nous ne nous aimons pas. Au contraire, en le voyant sauter sur le lit et écraser malencontreusement les petits mariés en Lego que j’avais cachés sous la couette (idée à la con, il faut l’avouer), je me suis dit que nous étions vraiment fait l’un pour l’autre. S’il avait été normal, je n’aurais probablement jamais croisé son chemin. Mais voilà, le truc, c’est qu’il a tendance à glisser sur les peaux de banane (comme moi), à se prendre les pieds dans les tapis (comme moi), à se cogner contre les portes (comme moi)… Bref, à être aussi malchanceux que moi. Alors, quand nous avons décidé de nous unir pour le meilleur et surtout pour le pire, nous avons enclenché un processus irréversible où les 7 ans traditionnels de malheur se sont concentrés sur seulement 6 mois. Vous ne me croyez pas ? Laissez-moi vous raconter quelques morceaux choisis…

J-168 jours
Nous nous sommes fait tout beaux. Aujourd’hui est un grand jour : nous allons déposer notre dossier de mariage à la mairie. Quand nous nous asseyons, madame l’agent de l’état civil nous regarde d’un air suspicieux. Il faut dire que mon fiancé adoré a fait le tour de tous les bureaux pour saluer l’ENSEMBLE des agents et que, de mon côté, j’ai failli me retrouver les quatre pattes en l’air après avoir manqué ma chaise. Sa méfiance se renforce quand elle feuillette les pièces de notre dossier.
« Les justificatifs de domicile, ça ne va pas du tout, déclare-t-elle.
– Mais je croyais qu’une facture téléphonique…
– Non, il faut les originaux.
– Mais ce sont des originaux. Nous ne recevons plus que des factures électroniques.
– Il faut un courrier postal avec votre adresse dessus.
– Mais nous ne pouvons pas avoir de courrier postal avec des factures électroniques ! Et l’adresse est quand même dessus…
– Non, ça ne va pas. »
Et elle nous rend le papier, sans plus d’explications. Mon cher et tendre regarde ailleurs. Moi, je suis toute rouge. Je deviens encore plus rouge quand elle m’explique que notre attestation de contrat de mariage n’est pas non plus un original. ELLE A UN PROBLEME AVEC LES ORIGINAUX LA DAME ??! J’ai alors pensé à mes techniques de relaxation de judo, aïkido et karaté (oui, je pratique les trois). La première chose qu’on nous apprend, c’est le contrôle. Si on me provoque, je ne cogne pas, je regarde et je m’en vais. Et c’est ce que j’ai fait, d’une manière très digne, pour courir chercher d’autres justificatifs. Bon, en réalité, presque digne, car j’ai dû au passage abandonner le talon de ma chaussure dans une bouche d’aération.

J-130
Cela nous en a coûté, mais nous avons finalement réussi à avoir une date pour notre mariage et nous avons lancé l’impression de nos faire-part hier. Mon téléphone sonne. C’est ma mère : « Camille, j’ai une très mauvaise nouvelle. La maison de tes grands-parents a brûlé. Tout le salon est détruit ». Vous vous en doutez, nous avions évidemment prévu de nous marier dans cette maison. Dans le salon de cette maison exactement. C’est à ce moment-là, je pense, que nous avons atteint le climax de nos mésaventures. Mais, bien entendu, climax ne veut pas dire fin. C’est simplement le point culminant avant la redescente et le dénouement. Certains ont essayé de nous consoler en nous disant que ce n’était pas notre jour. En réalité, ce n’est JAMAIS notre jour.

J-119
Comme nous ne nous avouons jamais vaincu, nous avons finalement décidé de nous marier dans le jardin de mes grands-parents. Ce sera champêtre et charmant. Et cela nous permet surtout de ne pas refaire faire les faire-part. Seulement voilà, nous venons justement de les recevoir, ces faire-part. Recto : nickel. Intérieur : nickel. Verso : le logo de l’imprimeur en gros au milieu. Je pleure. J’appelle aussitôt l’imprimeur. Je crie un peu, beaucoup, passionnément. Je vois mon amour qui mime mes techniques de relaxation de judo, d’aïkido, de karaté. Je me rappelle que si on me provoque, je ne cogne pas, je regarde et je m’en vais. Je raccroche et nous nous lançons dans une grande phase de collage d’autocollants (pas droits) pour être sûrs d’obtenir un résultat encore plus laid.

J-46
Plus qu’un mois et demi. Tout semble s’être arrangé et les préparatifs avancent plutôt bien. Je suis en train de choisir la couleur des serviettes de table, quand je reçois un texto de mon Jules : « Le chef (du mariage) est tombé dans les escaliers de son restau. 13 points de suture sur le crâne. Il est sonné mais ça va aller. Un vrai Robocuistot ! LOL »… Sans commentaire.

J-2
Je ne tiens plus en place. Très curieusement, tout est fin prêt. Ma robe n’a pas brûlé. La tente a pu être montée dans le jardin de mes grands-parents, entre deux orages. Notre super chef a bien récupéré. Et surtout, mon futur mari n’a pas pris la poudre d’escampette. C’est donc sereine que je me rends chez l’esthéticienne pour mon dernier soin du visage de femme célibataire. En sortant de l’institut, je décide que ce sera en fait mon TOUT DERNIER soin du visage. La gentille dame aux doigts crochus a trouvé que c’était le bon moment pour extraire violemment tous mes points noirs et faire de mon visage un vrai champ de bataille. Je pleure. Et je me dis qu’heureusement, l’homme de ma vie m’aime comme je suis… et que Max Factor a eu le génie d’inventer le fond de teint !

Jour J
Toute tremblante, et avec seulement quelques traces rouges sur le front, je m’avance dans la salle de la mairie. Tous nos invités me regardent. Mon père me tient fermement le bras pour que je ne me prenne pas les pieds dans le tapis. Là, je réalise que, certes, le plus beau jour de ma vie ne ressemblera pas à celui d’un blog mariage où Madame et Monsieur Parfait rayonnent dans un champ de blé. Mais en croisant ton regard, je me dis que j’avais une vie un peu plate avant de te rencontrer et que, OUI, j’ai fait un p***** de bon choix, LE plus beau des choix !

La suite bientôt en salles dans… « Y a-t-il un pilote Air France pour notre voyage de noces ? »

Cam' dans un film

____

Un texte inspiré de…

La Chèvre de Francis Veber LA CHEVRE – 1981

Genre : comédie, aventure
Réalisateur : Francis Veber
Scénariste : Francis Veber
Avec : Pierre Richard, Gérard Depardieu, Pedro Armendariz Jr., Corynne Charbit…
Bande originale : Vladimir Cosma

Pour en savoir plus :
Voir la bande-annonce de La Chèvre
– La fiche technique complète du film sur Allociné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s