Une nuit de noces avec Gone Girl de David Fincher

« Missing Amy Dunne ». Vous avez forcément vu ces mots. Ils sont inscrits en gros à côté du portrait d’une jeune femme à la blondeur hitchcockienne. Pour en savoir plus, direction North Carthage, au cœur du Missouri ! Là-bas, on découvre qu’Amy a disparu le jour de son cinquième anniversaire de mariage. Son mari, Nick Dunne, a aussitôt alerté la police. Seulement voilà, il a un comportement étrange. Quelle idée, aussi, de sourire en pleine conférence de presse devant la photo de sa femme disparue ! Les médias cherchent un coupable et Nick semble le mieux placé pour décrocher le rôle… Raconter la suite, bien entendu, serait un crime.

Ce qui se raconte, en revanche, c’est ce qui peut se passer dans votre tête face à cette satire du mariage, alors que vous avez dit « oui » il y a seulement un mois. Vous avez été prévenue, vous savez que Fincher a balancé en conférence de presse : « après avoir vu ce film, quinze millions d’Américains vont divorcer ». Ok. Vous y allez quand même. Parce que, d’abord, vous êtes Française, et qu’ensuite, vous admirez profondément le travail soigné de celui qui a si souvent rassasié votre cerveau d’adulescente : d’Alien 3 à The Social Network, en passant par Seven ou Fight Club. Vous sentez qu’à présent, Fincher se pose des questions d’adulte, un peu comme vous, et vous êtes curieuse. C’est donc pleinement consciente du risque que vous vous précipitez, avec votre cher et tendre, dans une salle obscure pour découvrir le mystérieux Gone Girl. Et là, malgré quelques regards un brin paniqué échangés avec votre moitié pendant le film – « Tu ne me feras jamais ça, hein ? » –, vous vous dites que, finalement, c’est de l’humour noir et que ce n’est pas si méchant… Enfin, ça, c’est le premier effet Kiss Cool. Le deuxième effet, il vient la nuit suivante, quand vous vous tournez et vous tournez encore dans votre lit en repensant au film, quand vous vous réveillez le matin avec une tonne de questions, et quand vous réalisez soudain que Gone Girl vous a mis mal à l’aise. Vous n’arrivez pas à expliquer pourquoi. Mais, chose encore plus étrange : vous aimez ça ! Vous vous rendez alors compte que Fincher a réussi à produire sur vous le même effet qu’un autre David : en creusant pour dévoiler la face cachée d’un couple à première vue parfait, en offrant une autopsie du rêve américain, il vous a (un peu) rappelé Lynch. Bien sûr, vous ne vous hasarderez pas à pousser plus loin la comparaison entre les deux réalisateurs, mais Fincher a déclenché chez vous ce sentiment de malaise jouissif tellement lynchien, et ça vous plaît ! Ajoutez à cela un Trent Reznor à la musique pour créer une ambiance dérangeante unique, une Rosamund Pike à la froideur époustouflante (alors que, MEA CULPA, vous pensiez au départ qu’elle aurait pu sortir de Melrose Place), et enfin, un Ben Affleck dans un personnage taillé sur mesure pour lui : celui d’un monsieur tout le monde qui ne comprend pas toujours ce qui lui arrive et qui subit les événements en gardant la bouche grande ouverte.

Parce qu’il mérite un peu plus qu’un simple bout de phrase, revenons, justement, à Ben Affleck. Ben, que vous suivez depuis Will Hunting et que vous avez toujours préféré à Matt Damon. Ben, que vous n’avez pas toujours compris (J-Lo, vraiment ???) mais à qui vous avez toujours tout pardonné (Daredevil, quoi ? Jamais entendu parlé). Ben, que vous admirez sincèrement depuis qu’il est passé derrière la caméra. Et Ben, enfin, que vous découvrez aujourd’hui dans un rôle qui lui sied à merveille. Avec lui, vous n’avez pas vu passer les 2h29 de Gone Girl. Bon, il faut l’avouer, c’est aussi grâce à la maîtrise technique de Fincher qui déroule son film avec une fluidité exemplaire, évacuant toute possibilité d’ennui. Mais une chose est sûre, Ben Affleck est aussi un bon acteur. Certains pourraient croire que votre mari risque d’être jaloux. Pensez-vous, il est d’accord avec vous ! Il n’a même jamais douté de ses capacités et vous a glissé, pendant le film, que « Ben Affleck fera un excellent Batman » ! A bon entendeur.

Gone Girl ne semble donc pas être une cause de divorce chez les jeunes mariés. Et si je n’étais pas superstitieuse, je parierais même que Fincher a tort en vous donnant rendez-vous dans 5 ans.

Aaaah, si je n’étais pas superstitieuse…

Cam' dans un film

____

Gone Girl de David Fincher GONE GIRL – Sortie le 8 octobre 2014

Genre : thriller, drame
Réalisateur : David Fincher
Scénaristes : Gillian Flynn (d’après son œuvre Les apparences)
Avec : Ben Affleck, Rosamund Pike, Carrie Coon, Neil Patrick Harris, Tyler Perry, Kim Dickens, Patrick Fugit, Emily Ratajkowski…
Bande-originale : Trent Reznor et Atticus Ross

Pour en savoir plus :
Voir la bande-annonce de Gone Girl
– La fiche technique complète du film sur Allociné
– Ecouter la bande originale de Gone Girl sur Spotify

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s