Bons baisers de Londres

Vrooaaaaaar. Criiiiiiiiiiiiiiiii. Vrrrrrrrrrrrrrr. Baaaaaaang. Je suis propulsée contre la vitre du bus. Aïe ! Je prends ma respiration et tente de rattraper la barre face à moi pour me redresser. C’est alors que le conducteur tourne le volant d’un coup sec. Vlan. Je suis à nouveau projetée contre la vitre. Encore une fois, et elle se casse ! Je parviens à entrevoir quelques panneaux publicitaires géants. Nous devons être sur Picadilly Circus. Cramponnée au dossier d’un siège, je réussis à me rasseoir. Mes mains chauffent. Mes jambes tremblent. Je vois les grandes artères de Londres qui défilent à toute vitesse à travers le pare-brise embué. Les bruits d’accélération résonnent dans ma tête. Devant, une voiture noire trace sa route. Le conducteur du bus tente de ne pas la perdre de vue. Ma fesse droite commence à chauffer. Je serre les dents. MAIS POURQUOI J’AI ATTERRI LA ??!

15 minutes plus tôt.
Cela fait trois jours que je suis à Londres, et trois jours qu’il pleut non stop. Du crachin à la grêle, j’ai pu observer toutes les formes d’averses existantes. J’étais même loin de soupçonner qu’il y avait autant de variantes. Alors, j’ai essayé d’être une touriste forte, de rester optimiste contre vents et marées, d’affronter la tempête. Mais quand le brouillard est tombé, quand mes chaussures imbibées d’eau se sont mises à faire des gros « pschuiiit », et quand mes cheveux frisottants privés de parapluie m’ont fait ressembler à un caniche mouillé, j’ai commencé à baisser les bras. C’est ainsi que, blasée, j’ai fini par monter dans un bus rouge à Oxford Circus pour me laisser porter.

En dehors du chauffeur, le bus est désert. Je m’installe au rez-de-chaussée, dans les premiers sièges. Tandis que nous démarrons, j’essuie la vitre embuée pour voir un peu l’extérieur. Les enseignes de Regent Street défilent sous mes yeux. Je sens le chauffage entre mes jambes. Un frisson parcourt ma colonne vertébrale. Je me détends. CRIIIIIIIIIIIIII. Le bus pile. Je tombe en avant. La barre de protection horizontale me coupe le souffle. J’entends des coups. Les portes du bus s’ouvrent. Un homme en smoking fait un bond à l’intérieur. RAAAAHHH il tient une arme !!! Je me recroqueville sur mon siège.
« Agent double zéro sept. Je dois emprunter ce bus.
– Que ? Mais pourquoi ? balbutie le conducteur.
– Ce serait trop long à expliquer. »
Sans laisser le temps au chauffeur de répondre, il l’attrape par le col, le fait sortir de sa cabine et le pousse dehors. Je reste scotchée sur mon siège. Je crois qu’il ne m’a pas vue. Il bondit derrière le volant. Les portes se ferment. Le moteur vrombit. Rooooooooar. Il appuie brutalement sur l’accélérateur et le bus s’élance à toute vitesse. Autour de nous, les voitures s’écartent. Nous manquons de percuter un autre bus. Je m’accroche. Je ferme les yeux… Me voici donc de retour à la case départ.
Ohlala, nous arrivons sur Trafalgar Square. Ça va être un carnage. Nous évitons de peu un groupe de touristes. Les pneus crissent à nouveau, le bus penche dangereusement, mais nous parvenons à tourner de justesse dans Whitehall sans nous renverser.
« Venez donc y mettre du vôtre ! crie soudain l’homme. »
Il va nous tuer, mais en prime, il parle seul. J’ai gagné ma journée ! Krrrrrrrrrrrrr. Un violent coup de frein. Je prends à nouveau en plein ventre la barre verticale devant moi.
« J’approche de Westminster, continue-t-il de crier alors que je suffoque. Il y a trop de monde, je ne le vois plus. »
Nous roulons à présent au ralenti. J’ai l’impression de flotter.
« Je ne le vois plus Q ! Qu’est-ce que je fais ? »
Allongée sur les sièges, je vois soudain Big Ben se dresser devant moi. Le bus s’arrête. Je me relève. J’ai maaaaaal partout. Je vais étrangler cet abruti. ESPECE DE TARE !!! Je vais le… le… Je viens de croiser son regard. Ces yeux bleus… Il s’approche de moi. Je distingue ses muscles à travers son smoking. Non, non, c’est une brute. Mais une brute carrément sexy. Ses traits sont tirés. Il a l’air exténué. Ce regard. C’est un fou dangereux… Il se penche vers moi et prends ma main. Ses yeux sont tellement bleus.
« Veuillez m’excuser pour cette promenade quelque peu mouvementée. Des chauffards ne respectent plus la priorité. J’ai une petite chose à régler, mais permettez-moi ensuite de vous offrir un verre.
– Mais qui êtes-vous ?
– Bond… James Bond. A votre service. »

La suite est bien entendu classée secret défense.

Cam' dans un film

____

Ce texte s’inspire d’un personnage, plutôt que d’un film, mais mon James Bond ressemble surtout à celui de…

Skyfall de Sam Mendes SKYFALL – 2012

Genre : espionnage, action
Réalisateur : Sam Mendes
Scénaristes : Neal Purvis, Robert Wade, John Logan d’après l’œuvre de Ian Fleming
Avec : Daniel Craig, Judi Dench, Ben Whishaw, Javier Bardem, Naomie Harris, Bérénice Marlohe, Ralph Fiennes…
Bande originale : Thomas Newman et Adele pour l’interprétation de la sublime chanson « Skyfall »

Pour en savoir plus :
Voir la bande-annonce de Skyfall
– La fiche technique du film sur Allociné
– 50 ans de James Bond en infographie
– Les destinations et les hôtels de James Bond : voir l’infographie
– Le vrai Martini de 007 : lire la recette
Tous les films de la saga James Bond

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s