Si Pulp Fiction avait eu lieu en France, ce pays sans Burger King

« Ok, parle-moi un peu des Burger King.
– Qu’est-ce que tu veux que je te dise ?
– Il y en a à tous les coins de rues là-bas ?
– Il y en a, mais ce n’est pas comme les McDonald’s ou les Starbucks. Il faut vraiment chercher pour les trouver.
– Ils doivent être pris d’assaut du coup…
– Mais non ! Ils ont tellement de chaînes de fast food là-bas qu’ils s’en foutent complètement de Burger King. Ecoute ce que je vais te dire… Aux States, quand tu vas chez Burger King, il n’y a PERSONNE. Tu as ton Whopper en deux secondes, sans faire la queue.
– Sans blague ! Je m’installe Aux States. Je vais déménager tout de suite.
– Vieux salaud, je savais que ça te brancherai ! Putain, la vie là-bas, c’est trop marrant.
– Pourquoi ?
– C’est trop marrant. Imagine, ici, tout le monde s’enflamme à chaque nouvelle rumeur du retour de Burger King. Et là-bas, personne n’y va ! Ils en ont rien à foutre.
– Ils ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont.
– Ecoute, si je te disais qu’aux States, les Burger King sont vraiment les fast food les plus glauques. Tiens, par exemple, celui de San Francisco, c’est un repaire de freaks. A la limite, les gares routières américaines sont plus accueillantes.
– Tu déconnes ?
– Non ! Je t’assure, il faut vraiment avoir rêvé de manger un Whopper pendant des années pour ne pas faire demi-tour.
– Ah ouais…
– Et encore. Le pire, c’est que… Devine quoi ?
– Quoi ?
– La plus grande déception, ce n’est pas le resto en lui-même. Ça encore, tu peux fermer les yeux ou prendre à emporter. Non, le pire, c’est qu’une fois que tu as ENFIN le Whopper tant attendu entre les mains, que tu salives d’envie, que tu pleures de joie tellement tu as imaginé ce moment parfait, et ben là, tu te rends compte que de la vieille huile de friture coule sur tes doigts. Ton steak est imbibé de gras. Et à peine tu presses un peu sur ton sandwich, ça déclenche une avalanche d’huile.
– Non ?
– Le goût, je ne t’en parle même pas. Tu vois le tableau ? Un hamburger noyé dans le gras.
– Beurk. Vas chier, tu viens de briser mon rêve !
– Une mare d’huile.
– Vas chier, j’te dis ! Tu sais quoi… Tu… Tu… Tu as lu la Bible ? Il y a un passage que j’ai appris par cœur qui convient bien à la situation, c’est dans Ezéchiel 25 verset 17… »

Vincent Vega et Jules Winnfield, Pulp Fiction / ©Pascal Mabille

Un dessin de Pascal Mabille : voir son site
Cam' dans un film

____

Un texte inspiré de…

Pulp Fiction de Quentin Tarantino PULP FICTION – 1994

Genre : film de gangsters, thriller
Réalisateur : Quentin Tarantino
Scénaristes : Quentin Tarantino, Roger Avary
Avec : John Travolta, Samuel L. Jackson, Uma Thurman, Bruce Willis, Harvey Keitel, Tim Roth…
Bande originale : Quentin Tarantino

Pour en savoir plus :
– Pour voir la scène qui a inspiré ce texte, c’est ici !
Voir la bande-annonce de Pulp Fiction
– La fiche technique du film sur Allociné
– Ecouter (l’excellente) bande originale de Pulp Fiction sur Spotify
– Envie de danser comme Mia Wallace et Vincent Vega ? Une infographie vous donne une leçon de twist
– Quand « Call me Maybe » s’incruste dans Reservoir Dogs, ça donne ça !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s