10 films pour sauver les parents indignes (enfin, les parents quoi)

Depuis son réveil à 6 h, votre cher bambin vous en fait baver. Vraiment. Vous regardez l’heure, il est 8 h 30. Vous êtes au bout de votre vie et rêvez déjà d’un verre d’alcool. C’est à cet instant précis que, enfer et damnation, vous décidez de le coller devant un écran. Mais dans un sursaut de (bonne) conscience, vous rangez Masha et Michka et sortez un des 10 films suivants plutôt bien adaptés pour les 3-6 ans.

Mon voisin Totoro

Mon voisin TotoroHayao Miyazaki a le pouvoir créatif d’enchanter les très grands comme les touts petits. Même si l’ensemble de sa filmographie ne convient pas aux jeunes en culottes courtes, Mon voisin Totoro semble tout désigné pour garantir la paix des parents épuisés. Il est quasiment impossible que vos enfants ne succombent pas au charme doudou de l’esprit de la forêt (vous la voyez venir la peluche Totoro ?). Et au-delà de l’aspect choupi, ce conte poétique rend hommage à l’imaginaire de l’enfance, à la beauté de la nature et à l’entraide. Des essentiels à cultiver dans la cour de récré.

Mary Poppins

Mary PoppinsOn va jouer les puristes : si possible, optez pour la version de 1964. Pourquoi ? Tout simplement pour Julie Andrews, la plus géniale des nounous (ex aequo avec Fran Fine). Et puis, vous n’avez pas à vous justifier, partager ses bonbons d’enfance avec son bébé, ça n’a pas de prix ! Après tout, il n’a pas encore l’âge de vous traiter de ringard, profitez-en. Le gros avantage de Mary Poppins, en dehors de sa magie et de ses numéros chantés inoubliables, c’est le répit que vous allez gagner pendant que vos lutins essaieront de prononcer correctement « Supercalifragilisticexpialidocious ». Même ici, on n’est pas très sûr… Vous l’avez ?

Chantons sous la pluie

Chantons sous la pluieTant qu’on est dans les films musicaux, ce classique des classiques se regarde à n’importe quel âge. Les plus jeunes ne porteront sûrement que peu d’intérêt à l’intrigue (un peu complexe) mais les numéros dansés et chantés sauront les captiver. Vous pourriez même les entendre se tordre de rire au moment où Gene Kelly saute de bon cœur dans les flaques d’eau, trempé jusqu’aux os, en chantant sous la pluie. Le rêve pour eux. Vous êtes prévenu.

Kirikou et la Sorcière

Kirikou et la SorcièreIl est petit, mais c’est votre ami pour occuper vos tornades miniatures pendant un peu plus d’une heure. Malgré la sorcière Karaba qui peut les impressionner quelque peu (ne restez pas trop loin), rien de tel que le courage de Kirikou pour les aider à vaincre leurs peurs, à être curieux de l’autre et à voir un peu plus loin que le bout de leur nez. Ce conte africain de Michel Ocelot a beau avoir plus de 20 ans (coup de vieux), il brille toujours dans le palmarès des films d’animation made in France à redécouvrir en famille.

Les Vacances de Monsieur Hulot

Les Vacances de Monsieur HulotAlors oui, c’est en noir et blanc et ça va peut-être surprendre vos petits loups au début. Cependant, le burlesque des films de Jacques Tati est une recette miracle pour les mettre de bonne humeur (et vous aussi). Alors que les gags ne cessent de s’enchaîner, ce Monsieur Hulot vraiment très maladroit (comme papa) fait rire aux éclats. Décernons-lui donc la palme des clowns sans gros nez rouge. Beaucoup moins flippant et beaucoup plus amusant. Un sommet loufoque.

Fantastic Mr. Fox

Fantastic Mr. FoxSi vos enfants aiment les renards qui parlent, vous pouvez leur faire voir Rox et Rouky, et les traumatiser. Sinon, vous pouvez quitter Disney et leur proposer les aventures de ce Fantastic Mr. Fox, adaptées de l’œuvre de Roald Dahl (bon point) par le trendy Wes Anderson (re-bon point). Vous pourrez ainsi vous la raconter en soirée auprès des autres parents débordés : « Junior adore les films d’animation en volumes de Wes Anderson. C’est un peu bavard, mais il a posé plein de questions et s’est vachement intéressé. C’est fou ce qu’il capte vite à cet âge-là… » Allez, dans 2 ans, on y croit, on passe à la VO.

Minuscule

MinusculeIci, pas de bavardages. Au contraire, cette plongée dans le monde des insectes se fait dans le si-len-ce, sans dialogues, sans anthropomorphisme. À la limite du documentaire, Minuscule est pourtant beaucoup moins ennuyeux que Microcosmos (qui n’a pas sombré devant la séquence du scarabée bousier ?). Cette histoire d’amitié entre une coccinelle et une fourmi noire, mêlant animation et décors en prises de vues réelles, parvient à capter l’attention des plus jeunes. Cerise sur la fourmilière, un petit message écologique est subtilement glissé dans le film. Brillant et attendrissant.

Le Roi et l’Oiseau

Le Roi et l'OiseauAttention, on vole à présent vers le chef-d’œuvre. Le film d’animation de Paul Grimault, avec les mots de Jacques Prévert, fait partie de ceux qui marquent, qui ne s’oublient pas, de génération en génération. Le montrer à vos petits est donc un acte de transmission culturelle. L’histoire d’amour entre la bergère et le ramoneur, le roi-dictateur, l’architecture époustouflante, le robot futuriste… Tout est onirisme et poésie, inspiré et inspirant. Indétrônable.

Toy Story

Toy StoryLe petit dernier en fait baver à ses jouets ? C’est parce qu’il n’a pas encore vu Toy Story. Il suffira de quelques minutes pour lui mettre à jamais le doute : et si, en son absence, ses doudous, poupées, robots, Duplo et Sylvanian préférés s’animaient ? Avouez-le, même adulte, vous avez toujours envie d’y croire très fort. Alors, n’hésitez pas à partager ce sentiment avec votre progéniture et laissez Buzz l’éclair voler à votre rescousse !

Ernest et Célestine

Ernest et CélestinePour finir, si vos très chers petits insistent pour regarder Masha et Michka, ne soyez pas désespéré, il vous reste un moyen de les entourlouper. Proposez-leur une histoire d’ours et remplacez la petite fille insupportable par une petite souris adorable. Adapté des livres de Gabrielle Vincent, Ernest et Célestine est un bijou de film scénarisé par Daniel Pennac qui défile comme un tableau, fait passer par une multitude d’émotions et émerveille les 3 à 99 ans.

Ah oui, ultime détail, même si vos bouts de chou aux joues roses vous poussent à bout, au bout du bout, absolument tout au bout, ne vous vengez jamais au grand jamais avec Bambi. On dit ça, on dit rien…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s